Suite

15.3 : La vie dans l'océan - Géosciences

15.3 : La vie dans l'océan - Géosciences


Le système traditionnel de catégorisation de la vie définit cinq royaumes : animal, végétal, bactérie, champignon et protiste. Leur réseau d'interactions change avec chaque type d'environnement océanique et se traduit par une diversité colorée de la vie dans tous les océans.

Bactéries

Les bactéries sont des organismes unicellulaires dépourvus de noyaux liés à la membrane. On les trouve partout dans la colonne d'eau, certains étant aérobies et d'autres anaérobies. Ils existent dans l'eau, dans les sédiments et, bien sûr, dans de nombreux organismes à travers l'océan. Les bactéries marines jouent des rôles différents par rapport aux bactéries d'autres habitats. Certains organismes marins abritent des bactéries émettant de la lumière, qui forment une relation symbiotique travaillant pour créer un effet appelé bioluminescence, et la lumière produite pourrait être utilisée pour chasser des proies, se défendre contre les prédateurs et également trouver des partenaires.1. D'autres bactéries, comme les cyanobactéries, effectuent la photosynthèse et seraient la source originale d'oxygène sur la planète primitive. Ils construisent des stromalites, qui fournissent également aux scientifiques une preuve clé de l'histoire géologique passée de la Terre. En plus de cela, les bactéries des grands fonds qui se développent sur les minéraux des sources hydrothermales développent également des relations importantes avec les communautés environnantes, telles que la fourniture de sources alimentaires essentielles.

Bactéries marines : avec l'aimable autorisation de l'UCSB

Champignons

Les champignons marins ont principalement des origines continentales, beaucoup étant transportés vers la mer par la dérive de la matière organique de la terre. Ils existent en grande partie en tant que parasites sur les autres règnes de la vie. On peut les trouver vivant dans les grains de sable, à l'intérieur du corail et à l'intérieur/à l'extérieur des plantes et des animaux. On a découvert que de nombreux champignons marins provenaient des mangroves dans lesquelles des morceaux flottants de bois flotté abritent des champignons qui peuvent se disperser dans la colonne d'eau. Les exemples comprennent:

  • Rhyzophydium littoreum
  • Arthopyrenia halodytes
  • Fusarium
  • Candida albicans

Saumon atteint d'une maladie fongique : avec l'aimable autorisation de Wikipedia

Les plantes

Les plantes sont autotrophe organismes. Cela signifie qu'ils peuvent construire leur propre matière organique, plutôt que de la consommer. Les plantes utilisent la lumière du soleil pour construire cette matière organique par le processus de photosynthèse. Par conséquent, ils peuvent être appelés photoautotrophes. Toutes les plantes sont multicellulaires, ce qui signifie que leur corps est composé de plusieurs cellules. Les plantes sous-marines sont adaptées à des niveaux de salinité plus élevés et se trouvent partout dans la partie supérieure de l'océan. Ici, les plantes sont adaptées de manière similaire à leurs homologues terrestres. Les deux ont développé des moyens de s'ancrer et de faire face au vent ou aux courants d'eau.

Mangroves : avec l'aimable autorisation de Wikipédia

Animaux

Contrairement aux plantes, les animaux ne peuvent pas créer leur propre matière organique. Par conséquent, ils doivent manger. Les organismes qui doivent consommer de la matière organique sont appelés hétérotrophes. Le règne de la vie le plus visible dans les océans est le règne animal. Les animaux marins sont adaptés à une variété de difficultés à toutes les distances à travers l'océan. Le réseau trophique principal se situe entre les membres du règne animal, où les autres règnes fonctionnent principalement comme sources de nourriture ou recycleurs. Les animaux marins sont à la fois des prédateurs et des herbivores, créant une diversité complexe dans la façon dont les écosystèmes doivent interagir pour se maintenir. La plupart des animaux sont des invertébrés ou des organismes dépourvus de colonne vertébrale. Les vertébrés comprennent les poissons, les oiseaux marins, les tortues marines et les mammifères marins. Certains Phyla importants des animaux sont décrits dans les sections suivantes.

Requin à pointes noires, avec l'aimable autorisation de Tracking Sharks

Protiste

Les protistes ne peuvent pas être classés comme plantes, animaux ou champignons, et de nombreux scientifiques n'incluent plus Protista en tant que royaume. Néanmoins, c'est un moyen facile de catégoriser certains organismes qui ne rentrent pas dans les autres royaumes. Ce groupe comprend à la fois des organismes unicellulaires et multicellulaires, ainsi que des organismes autotrophes et hétérotrophes. On les trouve partout où ils contiennent de l'eau liquide et existent dans les océans sous forme de plancton et d'algues. De nombreux protistes marins constituent une source de nourriture pour les niveaux supérieurs du réseau trophique océanique. Les protistes marins familiers incluent :

  • macroalgues
  • dinoflagellés
  • diatomées
  • coccolithophores

Protistes : avec l'aimable autorisation de l'UMD

1.education.nationalgeographic....scence/?ar_a=1


15 faits intéressants sur la vie marine que vos enfants adoreront

L'océan est un endroit magique, rempli d'une collection diversifiée de vie marine. Pourtant, tant de choses sur l'océan nous sont inconnues. Cependant, nous pouvons tous convenir qu'il y a quelque chose de fascinant dans de nombreuses créatures de l'océan. Cette semaine, nous avons quinze faits amusants et intéressants sur la vie marine qui sont parfaits pour partager avec vos enfants ! Peut-être que vous pouvez même en faire une leçon amusante pour tous ces enfants coincés à la maison. Quoi qu'il en soit, nous pensons que vous conviendrez que l'océan est un endroit incroyable. Ici, sur l'île de Topsail, nous comprenons cela mieux que la plupart car nous avons le plaisir de vivre si près de ce que nous aimons tous tant.


Sociologie de l'environnement

Toutes ces raisons suggèrent que l'environnement est à juste titre un sujet sociologique, et sur lequel les sociologues devraient avoir des idées importantes. En fait, tant de sociologues étudient l'environnement que leur étude collective constitue un sous-domaine de la sociologie appelé sociologie de l'environnement, qui renvoie simplement à l'étude sociologique de l'environnement. Plus précisément, la sociologie de l'environnement est l'étude de l'interaction entre le comportement humain et l'environnement naturel et physique. Selon un rapport de l'American Sociological Association, la sociologie de l'environnement « a fourni des informations importantes » (Nagel, Dietz, & Broadbent, 2010, p. 13) dans des domaines tels que l'opinion publique sur l'environnement, l'influence des valeurs sur le comportement environnemental des gens. , et l'inégalité dans l'impact des problèmes environnementaux sur les communautés et les individus.

La sociologie de l'environnement suppose « que les humains font partie de l'environnement et que l'environnement et la société ne peuvent être pleinement compris que les uns par rapport aux autres » (McCarthy et amp King, 2009, p. 1). Parce que les humains sont responsables des problèmes environnementaux du monde, les humains ont à la fois la capacité et la responsabilité de résoudre ces problèmes. Comme l'affirment les sociologues Leslie King et Deborah McCarthy (2009, p. ix) : « Nous croyons tous les deux fermement que les humains sont arrivés à un tournant en termes de destruction des ressources écologiques et de mise en danger de la santé humaine. Un regard quotidien sur les principaux journaux montre, sans faute, une aggravation des problèmes environnementaux… Les humains ont créé ces problèmes et nous avons le pouvoir de les résoudre. Naturellement, plus nous attendrons, plus les problèmes deviendront dévastateurs et plus nous ignorons les dimensions sociologiques du déclin environnemental, plus nos solutions proposées échoueront. »

Les sociologues de l'environnement mettent l'accent sur deux dimensions importantes de la relation entre la société et l'environnement : (a) l'impact de l'activité humaine et de la prise de décision et (b) l'existence et les conséquences des inégalités environnementales et du racisme environnemental. Passons maintenant à ces deux dimensions.


1. Invertébrés

Méduse lunaire Aurelia aurita.

Alors que les coquillages sont des invertébrés aquatiques porteurs d'exosquelettes consommés comme nourriture, l'océan abrite également une myriade d'autres invertébrés. Les océans abritent plusieurs invertébrés. Les invertébrés marins sont un terme utilisé pour désigner tous les invertébrés qui vivent dans le milieu marin. Certaines de ces espèces comprennent les limaces de mer, les méduses et les étoiles de mer. Les invertébrés marins sont classés en 30 phylums et constituent la majeure partie de la vie microscopique dans l'océan. Ils vivent principalement dans les récifs coralliens, les grottes marines et les fonds marins. La plupart de ces invertébrés se nourrissent de minuscules zooplancton et phytoplancton tandis que d'autres espèces telles que les gelées et les calmars se nourrissent de poissons.


Voir la vidéo: Environnement: un océan de déchets